Fleurs de Bach – stress, sommeil, que dit la recherche sur ces 38 essences de fleurs ?

Fleurs de Bach

Réalisées à partir de 38 essences de fleurs, les fleurs de Bach se sont imposées depuis quelques dizaines d’années dans notre imaginaire collectif comme une solution anti-stress. Elles disposent aujourd’hui d’une solide réputation, puisque plus de 2 millions de flacons sont vendus en France chaque année. Comment sont-elles fabriquées, comment agissent-elle sur notre organisme ? Ses propriétés relèvent-elles du mythe ou de la réalité ?

Histoire des fleurs de Bach

C’est en 1930 que le Dr Edward Bach développa les élixirs floraux qui portent son nom. Ce médecin britannique, fervent partisan de l’homéopathie, met au point un élixir à base de 38 plantes. L’objectif est simple : identifier les émotions pour mieux les faire circuler, et aider les patients par ce procédé. Selon lui, le « flux vital » des patients peut être perturbé par de mauvaises émotions ou un trait de personnalité particulier. Ceci entraînant par la même occasion des dysfonctionnements dans l’organisme.

2022 02 14 Edward Bach Cromer Norfolk
Image du Dr Edward Bach (Source : wikipédia)

Les fleurs représentent pour lui la partie centrale de la plante, la partie essentielle. Il en déduit une possibilité de vertus positives des fleurs et donc imagine pouvoir soigner l’état de ses patients par ces vertus curatives.

Mais comment faire pour récupérer l’essence florale ? Il s’agit d’un procédé totalement différent des huiles essentielles. Le Dr Bach utilise deux procédés : la solarisation et l’ébullition. La solarisation consiste à faire macérer les fleurs d’une plante dans de l’eau exposée au soleil pendant plusieurs heures. L’ébullition, procédé courant, consiste à chauffer les fleurs pendant 30 minutes dans de l’eau. L’eau est ensuite diluée pour moitié avec de l’alcool (eau de vie de vin, qui fera office de conservateur). L’élixir crée est ensuite dilué une deuxième fois. 2 gouttes sont ainsi prélevées et diluée dans 30 ml d’alcool.

Cet élixir était à prendre par voie orale, avec un grand verre d’eau, ou directement sur différents endroits de notre corps, poignets, tempes ou oreilles.

Un remède efficace contre le stress ou un mythe ?

Les thérapies basées sur les médecines alternatives sont sujettes à d’importants débats en France et dans le monde. L’ostéopathie, par exemple, est reconnue aux Etats-Unis comme une pratique de la médecine. Il est donc important de se positionner avec un certain recul sur ce qui est considéré.

fleurs bach aromatherapie

Les fleurs de Bach sont le plus souvent utilisées contre le stress et l’anxiété, et sont également parfois recommandées directement par des médecins. Une étude auprès de 223 organisations professionnelles indique une efficacité des fleurs de Bach sur le stress et l’anxiété. Une deuxième étude indique que la thérapie par l’utilisation des fleurs de Bach représente une excellente alternative aux méthodes médicales traditionnelles pour le traitement de multiples troubles émotionnels. Il est à noter que la littérature scientifique indique que ces études comportent des biais multiples, les rendants donc inexploitables.

La médecine moderne n’a pas été tendre avec le Dr Bach. Le Dr R. Monvoisin, dans son étude dédiée aux élixirs floraux de Bach, parle de pseudo-science, d’inefficacité, de théories reposants sur des hypothèses non fondées. Ce docteur en didactique des sciences et épistémologie de l’Université de Grenoble, résume en expliquant que ces fleurs de Bach représenteraient « un potentiel économique indéniable inversement corrélé à leur potentiel thérapeutique ».

L’agence régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté expliquait en 2018 dans un courrier adressé au laboratoire Famadem que les fleurs de Bach n’ont pas leur place dans les officines. L’état Français a même interdit la publicité pour ce produit depuis 2003 !

Plusieurs études, visibles à la fin de cet article, ont conclu récemment qu’il n’y avait pas d’efficacité supérieure des fleurs de Bach en comparaison à un placebo. Il faut comprendre également que les défenseurs des médecines alternatives expliquent que la plupart des études utilisent des mixtures prédéterminées de fleurs de Bach qui ne correspondant pas à leur usage réel dans la pratique. Ces auteurs indiquent également que la durée du traitement à base de fleurs de Bach ne respecte que rarement les recommandations des spécialistes de ce type de pratique.

Pour revenir aux travaux du Dr Bach, il faut bien reconnaître que son développement et son attribution des fleurs aux divers symptômes restent très peu argumentés, ou, car cela est possible, les preuves de ses travaux restent lacunaires.

Nous pouvons retrouver par contre l’existence d’une correspondance entre la symptomatologie d’un patient et les fleurs de BACH conseillées. Cette correspondance découpe la symptomatologie en 7 états.

SymptômesFleurs de BACH conseillées
PeurHélianthème
Marronnier rouge
Tremble
Prunier
Muscade
Hypersensibilité aux idées
et influence des autres
Aigremoine
Noyer
Houx
Centaurée
SolitudeBruyère
Violette
Impatience
DoutePlumbago
Ajonc
Charme
Gentiane
Avoine
Scléranthe
Souci excessif du bien-être
d’autrui
Chicorée
Vigne
Eau de roche
Hêtre
Verveine
DésintérêtClématite
Marronnier blanc
Chèvrefeuille
Moutarde
Eglantier
Bourgeons du marronnier
Olivier
Abattement, désespoirPin
Saule
Mélèze
Chêne
Châtaignier
Orme
Pommier
Ornithogale

Enfin, il reste à noter qu’il existe en France des conseillers en fleurs de Bach, qui suivent une formation dédiée. Il ne s’agit pas de médecins ou psychologues mais bien d’éducateurs.

Quelles formes sur le marché ?

Les fleurs de Bach sont disponibles sont diverses formes chez de nombreux fournisseurs, le produit n’ayant pas été déposé en tant que propriété industrielle dès les années 30. Nous pouvons les retrouver sous forme d’élixir, de granules, de pastilles, en tisane, en cosmétique ou même pour le bain. Elles sont considérées au niveau règlementaire comme des compléments alimentaires.

Boutique de complements alimentaires

Il est à noter que certaines formes comportent une présence d’alcool dans certaines préparations, à éviter pour les femmes enceintes ou allaitante donc, même en dose infime.

Une fois les éléments de la recherche scientifique pris en considération, il reste important de se poser la question de potentiels effets indésirables. Bien sûr, les fleurs de Bach ne sont pas dangereuses en elles-mêmes, car si elles ne possèdent potentiellement pas de « principe actif », cela diminue par conséquent leurs potentiels effets indésirables en contrepartie. Mais apportent-elles un sentiment de bien-être ?

Pour les avoir essayées lors d’un bon bain, j’ai ressenti en effet un sentiment de bien être, est-il dû à la substance elle-même ou au contexte ? Voici les 3 produits qui m’ont donné satisfaction.

Conclusion

Dans tous les cas, l’utilisation de fleurs de Bach ne se substitue en aucun cas à votre traitement médical. En cas de maladie ou d’effet indésirable lors de l’utilisation, consultez un médecin ou un professionnel de la santé en mesure de poser un diagnostic et de vous proposer les traitements appropriés.

Il est extrêmement facile de trouver des centaines d’avis positif sur internet. Est-ce du à un effet placebo, est-ce du à un effet réel ? Je vous ai exposé un portfolio des études sur la question, chacun est libre d’avoir son propre point de vue.

Pour moi, il est évident qu’un bon bain agrémenté de fleurs de Bach est relaxant et diminue mon stress. Et finalement, pour mon besoin personnel, c’est déjà suffisant.

Sources et Disclaimer

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12635462/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20734279/

Efficacy of Bach-flower remedies in test anxiety: a double-blind, placebo-controlled, randomized trial with partial crossover.

https://pesquisa.bvsalud.org/portal/resource/pt/ibc-76189

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0003450905823107

Les informations et les produits mentionnés dans cet article ne sont pas destinés à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie. Les informations fournies sont uniquement à des fins éducatives et ne sont pas destinées à remplacer les relations avec votre ou vos médecins.

Laisser un commentaire

Me suivre

Promis : la newsletter n'est pas trop invasive !